Geen categorie

immigration en france histoire

Ce film sur « L’histoire de l’immigration en France » est en ligne depuis juillet 2006. L'État favorise l'immigration en provenance du Maghreb en finançant la construction de la Mosquée de Paris (loi du 19 août 1920[9]), inaugurée en 1926 par le président Gaston Doumergue et le sultan du Maroc Moulay Youssef[9], et en mettant en place les structures de base de prises en charge sanitaires, en créant l'Hôpital Avicenne (« Hôpital franco-musulman ») à Bobigny, en 1925 (inauguré dix ans plus tard, il est la première expérience de médecine coloniale en métropole). »[146]. La loi de juin 1934, adoptée sous le gouvernement Doumergue, interdit aux Français naturalisés l’inscription au barreau pendant une durée de 10 ans[7] ou aux étrangers d'exercer certaines professions libérales (avocat, architecte)[23]. Les reconduites à la frontière devaient passer de 28 000 en 2010 à 30 000 en 2011[74] et elles ont atteint 33 000[75]. nécessaire]. Les relations entre la France et l'Algérie sont souvent considérées comme « passionnelles » en raison, notamment, du poids des années de guerre (1954-1962). Depuis 2007, des accords de gestion concertée des flux migratoires et de codéveloppement ont conditionné l'aide publique au développement à la prise de mesures par les États du Sud visant à restreindre l'émigration. Bien que l'emploi de travailleurs étrangers en situation irrégulière était déjà interdit par la loi Pasqua de 1993, le décret de juillet 2007 institue une double peine qui se traduit par une augmentation du nombre de contrôles d'identité, d'arrestations et d'expulsions et cause de nombreux licenciements de travailleurs étrangers[98]. Le terme d’« immigration choisie », utilisé lors de la présentation du projet de loi, a toutefois été critiqué par de nombreuses associations. Mais les immigrés continuent de revendiquer l'amélioration de leurs droits. Cette politique de restriction de l'asile visait principalement à limiter l'afflux de réfugiés venus d'Europe de l'Est. Selon la juriste Catherine Wihtol de Wenden, cette situation : « [...] favorise la marginalisation de populations trop coupées du reste de la société et maintenues dans une position d’assistés par l’encadrement social et administratif des cités et hameaux. De nombreux migrants portugais se sont installés dans le village corrézien de Lissac-sur-Couze. Depuis les années 1880, une vague d'immigrants juifs fuyant les pogroms d'Europe de l'Est arrive en France. Conditionner l'aide publique au développement au contrôle des flux migratoires constitue un chantage d'autant plus inacceptable que certaines politiques économiques et commerciales européennes sont loin d'être neutres sur les phénomènes migratoires. Pour elle, il s'agit d'« une immigration économique, d'une immigration d'installation, qui est la conséquence du laxisme gigantesque de nos gouvernants successifs »[139]. • Vidéo : La France n'échappe pas au phénomène des Bidonvilles - 09 jan 1963 - 3m 12s - Fiche INA (01063) Les nouveaux venus sont en majorité des Italiens[12], auxquels s'ajoutent des Polonais[13] et des Tchécoslovaques[14]. Près d'un million d'entre eux sont naturalisés entre 1921 et 1939 (principalement des Italiens, des Polonais, des Espagnols et des Belges)[18], la naturalisation permettant notamment d'éviter d'être rapatrié dans les années 1930[18]. D'autant que, même si le territoire correspondant à l'actuelle France a toujours accueilli de nombreuses migrations, notamment celtiques (IIIe siècle av. Le 24 octobre 2016, les forces de l'ordre encerclent la « Jungle de Calais » et l'opération d'évacuation commence[170]. Le projet de loi prévoit en particulier d'obliger les personnes hébergeant des étrangers à déclarer à la préfecture le départ de ceux-ci, ce que certains interprètent comme encouragements d'un autre âge à la délation[51]. Dans le même temps, un Fonds d'Action sociale pour les travailleurs musulmans d'Algérie en métropole et pour leur famille (FAS), placé sous la tutelle du ministère des Affaires sociales, est créé en 1958, dans le cadre du Plan Constantine de valorisation des ressources de l'Algérie. Invoquant des « troubles à l'ordre public », l'État expulse alors dix-huit migrants. D’après la vidéo, quelles sont les difficultés de vie rencontrées dans les bidonvilles ? Les déboutés du droit d'asile manifestent leur colère, une grève de la faim étant organisée à l'église Saint-Joseph à Paris ; la circulaire annoncée par Jean-Louis Bianco, titulaire du nouveau portefeuille de l'Intégration qui se rajoute aux Affaires Sociales, prévoyait la régularisation d'un débouté du droit d'asile sur quatre, sur un total de 100 000 déboutés[53]. Pourquoi ? En 1980, la loi 80-9 Bonnet durcit les conditions d’entrée sur le territoire français et prévoit l’expulsion des étrangers entrés sur le territoire sans autorisation (immigrés clandestins). Le gouvernement français, dans un premier temps opposé à la mesure des quotas, soutient par la suite le principe d'un « mécanisme permanent et obligatoire » pour répartir les réfugiés en Europe, en référence au système de quotas de réfugiés proposé par la Commission européenne[127]. nécessaire] Le XIXe siècle développe la conception juridique et politique du terme « étranger » à mesure que s'affirme celle de la « nationalité ». La demande de main-d’œuvre est forte depuis la révolution industrielle et le malthusianisme réduit les naissances. L'immigration étudiante est particulièrement mal vue et fait l'objet de vives critiques dans le Courrier Saïgonnais et d'une surveillance particulière, car considérée à risque d'être « anti-France » : le CAI n'hésite pas à débaucher des étudiants vietnamiens en rupture familial et/ou échec scolaire pour leur confier des missions d'infiltration et d'observation des groupes étudiants, en particulier communistes[15]. Elle interdit le placement en rétention administrative de familles avec enfant mineur (article L551-1 et L561-2) rendant dès lors, l’expulsion des familles en situation irrégulière quasi impossible[160],[161]. Le SOTC (Service de l'organisation des travailleurs coloniaux), qui dépend de l'armée, est chargé de fournir des soldats pour le front et des travailleurs à l'arrière. En juin dernier, une majorité de Français estimait que la France accueillait trop de migrants. Ainsi le provisoire va durer vingt ans et même plus. Celles-ci concernent aussi bien le visa (création du visa de transit), le certificat d'hébergement, le travail au noir, le droit d'asile et la régularisation[54]. Le premier accord de ce genre a été signé en juillet 2007 avec le Gabon, accord entré en vigueur en septembre 2008[89]. Une partie croissante de ces travailleurs est issue de l'immigration clandestine. La 80e des 110 Propositions, issue du Programme commun de la gauche, prévoit l'instauration du droit de vote des étrangers, mais celui-ci n'est finalement pas mis en œuvre. Leur liberté de mouvement est entravée, les contacts avec la population locale difficiles et les conditions de travail précaires. Des accords avec le Cap-Vert, l'Île Maurice, et le Burkina Faso ont aussi été signés, mais non ratifiés. Cité nationale de l'histoire de l'immigration, détail d'affiche à l'entrée, exposition temporaire, 22 juin 2011 Ce matin avec Benjamin Stora et Gérard Noiriel nous parlons de 40 ans de recherches sur l'histoire de l'immigration. », « Préférence nationale : la gauche aussi, dans les années 30 ? Le ralentissement de la croissance démographique française depuis le XVIIIe siècle, et ce nouveau besoin de main-d’œuvre va encourager l'immigration d'ouvriers venus des pays voisins. En 1804 le Code civil de Bonaparte privilégie le droit du sang (filiation paternelle) et la notion juridique de nationalité émergera progressivement, au gré de contraintes politiques françaises et internationales, pour devenir une question nationale sous la troisième république, en 1880-82, aboutissant à la loi sur la nationalité de 1889. C'est principalement une immigration de main d'oeuvre. Ils travaillent principalement dans les secteurs primaire et secondaire. Selon les Nations unies, en l'absence de migrations, dans les cinquante ans à venir, lvu la faible natalité de l'Union européenne, sa population diminuerait de 43 millions. Comme dans la plupart des pays du monde, les grandes villes françaises possèdent à leur périphérie des "bidonvilles" constitués de baraquements précaires, dont l'un des plus importants en France dans les années 60 est celui de Nanterre. En 1968, la France compte 2 621 000 étrangers sur son sol pour un peu moins de 50 millions d'habitants ; ceux-ci sont à 68 % ouvriers et constituent 15 % de l'emploi industriel[30],[31],[32]. Les termes « main-d'œuvre étrangère » ou « travailleur étranger » sont alors progressivement remplacés par celui de « main-d'œuvre d'immigration », les immigrants algériens ou d'outre-mer n'étant pas juridiquement considérés comme étrangers[29]. Au-delà des étudiants, le CAI cherche aussi « à protéger [les vietnamiens] contre l'endettement, la fréquentation des cafés et salles de billard du quartier latin, l'influence des femmes »[15]. La municipalité parisienne soutient la création de foyers privés, en 1931, à Colombes et à Gennevilliers : c'est la « régie des foyers ouvriers nord-africains », dirigée par le secrétaire général de l'Institut musulman[6]. Le lien entre gestion des flux migratoires et codéveloppement est dénoncé par la Cimade, qui affirme, en 2008, dans son analyse du rapport de la Commission Mazeaud sur le cadre constitutionnel de la nouvelle politique d'immigration, rapport qui vise à généraliser ce lien, que : « Le développement est un droit reconnu par les Nations unies et ne saurait faire l'objet de conditionnalité, quelle qu'elle soit. Durant les Trente Glorieuses (1945-1975), et particulièrement dans les années 1960, les pouvoirs publics favorisent l’immigration afin de satisfaire aux besoins de main-d'œuvre de l’économie française. Nombre des fonctionnaires chargés de la gestion des populations immigrées, que ce soit à la Brigade des affaires nord-africaines[17], au ministère de l'Intérieur ou au ministère des Affaires sociales, sont en effet issus de l'administration coloniale. Le grand rabbin Haïm Korsia a mis en regard la situation de ces réfugiés avec celle des juifs persécutés pendant la Seconde Guerre mondiale au cours de laquelle 6 millions de juifs ont été assassinés[145]. Approche sociologique, DOUBLE-FACE – La Licra démaquille Marine Le Pen : « seule la façade a changé », VIDEO. Entre le début des années 1960 et le milieu des années 1970, la construction des foyers va être intensive, en particulier entre 1966 et 1972[8]. Le taux d'admission des Syriens est de 97 %[133]. La loi sur l'immigration votée le 18 février 2016 favorise l'ouverture, l'accueil et renforce les droits des étrangers et créée de nouvelles possibilités d'obtention de la nationalité française. En 1989, la loi Pasqua est en partie adoucie. L'opinion concernant l'accueil des réfugiés montre un fort clivage politique. Selon le rapport 2009[108] de la Cimade ((Comité inter mouvements auprès des évacués), plus de 35 500 étrangers ont été placés en centre de rétention administrative en 2009 (32 268 en 2008), parmi lesquels 318 enfants dont 80 % avaient moins de 10 ans[109]. En 1940, 1 500 000 étrangers de nationalité belge trouvent refuge et protection en France[24]. En juillet 2006, la loi relative à l'immigration et à l'intégration, à l’initiative du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy porte de 12 à 19 mois le délai au terme duquel un étranger en séjour régulier en France peut solliciter un regroupement familial pour les membres de sa famille proche. Sous la Troisième République, la loi du 26 juin 1889 assure la nationalité française à « tous les étrangers nés en France et parvenus à leur majorité ». Néanmoins, « la Cimade se félicite de la position exprimée par la commission de refus des quotas d’immigration et de la création d’une juridiction unique [pour le droit des étrangers] »[100]. En 1962, 1 000 000 personnes se réfugient en France. Musée national de l'histoire de l'immigration, Musée national de l'Histoire de l'immigration, Parcours : Histoire de l'immigration en France depuis 1945, Accompagnement pédagogique autour des expositions. Entre 75 et 80 % des sympathisants de gauche et du centre se prononcent en faveur de l'accueil, tandis que 60 % des sympathisants de droite et 85 % des sympathisants d'extrême droite y sont opposés[réf. En outre, une certaine part de l'immigration est constituée par des réfugiés politiques (Russes, Arméniens, Allemands, Espagnols)[7]. L'État contrôle les frontières et adopte une attitude plus ou moins hostile envers les étrangers ; seul le Parti communiste (PCF) qui dirige de fait ce secteur syndical, s'oppose à cette hostilité et change le nom de la Main-d'œuvre étrangère (MOE) en Main-d'œuvre immigrée (MOI)[18]. Celles-ci plongent 83 % des travailleurs immigrés dans l'illégalité[42], et Saïd Bouziri, un étudiant immigré, entame alors une grève de la faim avec sa femme enceinte[42]. • Vidéo 2 : Les immigrés en France en 2005 - 22 sep 2005 - 1m 14s - Fiche INA (01824) Suivant les régions françaises, les premiers immigrants sont les Belges et les Piémontais (nom habituellement donné aux personnes venant des États qui constitueront ensuite l'Italie)[2] ainsi que les Suisses[u 9]. Un quart de la population niçoise est italienne en 1896[réf. En 1931, on dénombre 2 890 000 étrangers en France, soit 5,9 % de la population totale[18]. La SONACOTRA construit son premier foyer, en 1959, à Argenteuil. En 2014, elles ont atteint 27 606[76]. Une réflexion sur l’histoire des migrations en France doit montrer que la population française a été constituée par des rapports migratoires successifs et que l’identité française, loin d’être une donnée figée, a sans cesse été modifiée par des éléments étrangers … Le camp Oddo est le principal lieu de regroupement des Arméniens à Marseille de 1923 à 1927, avec le camp du Grand Arénas[11]. Depuis 2007, le Bangladesh souffre d'une intense corruption[96] poussant de nombreux Bangladais à l'exil, et désirant embarquer en Grande-Bretagne, ils se retrouvent coincés eux aussi sur le littoral de la Manche. Alors, sous la demande du ministère britannique de David Blunkett, le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, ordonne la fermeture et le démantèlement du centre de Sangatte[65] le 16 décembre 2002[66] ,[67] ,[68]. Dans le même temps le gouvernement propose à nouveau une aide à la réinsertion des travailleurs étrangers dans leur pays d’origine. En novembre 2007, le gouvernement propose le vote de la loi visant à restreindre l'immigration afin d'appliquer la volonté politique du président de la République d'avoir une « immigration choisie ». Le maire Les Républicains de Roanne s'est prononcé en faveur d'un accueil en priorité des réfugiés chrétiens persécutés en Syrie. Ou encore, proposer aux maires de financer des nuitées dans des hébergements d’urgence. En 1924 est fondée la première des Associations mutuelles des Indochinois (AMI), associations loi 1901 subventionnées par le gouvernement général de l'Indochine à condition d'avoir un bureau approuvé par le CAI : l'élection du nationaliste Tran Van Chi à la présidence de l'AMI de Paris en signifiera la fin[15]. Le 22 septembre 2015, lors du Conseil de l'Union européenne, l'ensemble des ministres de l'Intérieur a voté à la majorité qualifiée pour un arrêt de l'immigration et pour la répartition de 120 000[156] demandeurs d'asile syriens, irakiens et érythréens arrivés au plus tard il y a un mois en Grèce et en Italie[157] : « Nous ne devons pas envoyer le signal que nous pouvons accueillir tout le monde, tout de suite. En 2010, en France, sur 64, 7 millions d'habitants, 3,6 étaient né en Europe des 27 et 5,1 millions étaient nés en dehors de l'Europe des 27. 67 282 venaient d'Europe; 3. Le comédien Alex Lutz fait publier dans Le Journal du dimanche[130] du 6 septembre 2015[131], « La main tendue », un appel signé par soixante-six artistes français demandant à l'Europe d'assumer le devoir d'asile[note 2]. C’est grâce aux immigrants que la population française a continué de croître au XXe siècle. Du 1er juin 2007 au 31 mai 2008, 29 796 reconduites effectives d'étrangers irréguliers à la frontière ont été emmenés dans leurs pays d'origine[101] ,[102]. En août, la police expulse par la force 300 Maliens et Sénégalais qui occupent l'Église Saint-Bernard, à Paris.

Comptine Un Petit Lapin Rencontre Un Autre Petit Lapin, Adequat Massy Palaiseau, Musée Des Antiquités, Maes Et Sa Fille Prenom, Mr Lonely Traduction,